•  

     

     

    B R I D G E S   FIDELIA 

     

     

     

       

      

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      

     

    votre commentaire
  •  

      

    RUBALO Manuel

    Artiste peintre  

     

    Decouvertes

     

     

    Decouvertes 

     

    Decouvertes

    Decouvertes

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

        

    DecouvertesDecouvertes

     

     

     

    Decouvertes

      

     Decouvertes 

     

    Decouvertes

     

     

     

      

     

      

     

     

     

     

     

      

    Decouvertes

     

     

     

    J'ADORE CE GENRE DE PEINTURE. ET VOUS, QU'EN PENSEZ-VOUS ? 



     


     

     

    votre commentaire
  •  

     

     

     

     

     

    Annick  C H E N U

     

    Je laisse parler l'artiste...

    Peintre autodidacte depuis l'âge de 15 ans, j'ai quitté l'Education Nationale en 2005, pour me consacrer, entièrement, à cette activité ainsi qu'à l'écriture. J'ai toujours utilisé la peinture pour exprimer les émotions trop fortes. J'aime son côté physique sur les grands formats.

    De plus, l'acrylique permet de revenir sur le travail, voire de remanier entièrement le tableau, ce qui est, bien évidemment, impossible avec l'encre et les pastels qui nécessitent d'avoir, un minimum, pensé le dessin avant de commencer.

    Des livres à illustrer ( travail en binôme très intéressant), des expositions diverses, voilà, maintenant, mon destin.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      

      

      

     

     

     

     

     

    cadre beige vierge 

    cadre beige vierge

     

     

     

     

    1 commentaire
  •  

    Bernard LOUEDIN

     

    Bernard  LOUEDIN 

    Au-delà d'une apparence "fantastique"- mais le fantastique n'est-il pas, souvent - la représentation d'un mystère ? -

    l'oeuvre peinte de Bernard LOUEDIN ne peut qu'interpeller celui ou celle qui cherche à aller au-delà de l'apparence des choses. Dans ses approches picturales, Bernard LOUEDIN ouvre des portes, suscite des questions, nous oblige à réfléchir sur la Vie, sur l'Homme et son devenir. En fait, ses toiles peuvent s'apparenter à des allégories dont le langage et la "grammaire" nous incitent à aller plus avant dans l'observation.

    Il n'y a rien de superflu, chaque détail joue son rôle, chaque élément est important si l'on veut déchiffrer le message qui y est contenu. Lisible à plusieurs niveaux, un tableau de cet artiste est, avant tout, une façon de percevoir l'invisible dans le symbole, d'appréhender une certaine réalité, derrière laquelle se cache le désir de l'artiste d'exprimer sa vision de la vie où s'entrecroisent des concepts différents ,mais pourtant complémentaires.

     

    Bernard LOUEDIN 

     

    Bernard LOUEDIN

    Bernard LOUEDIN

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    1 commentaire
  •  

     

                                                                                   

     

     

    Jean-Claude BISCHOFF

     

    Cet artiste, et ami, possède une expression hors du commun, en effet....

    Avec Jean-Claude, le bois oublie le mobilier et comprend qu'il est, aussi, fait pour l'art.

    Ses tableaux ne tiennent pas en place : ils sortent du cadre sur les côtés ou en trompe l'oeil.

    Ils se démontent, se modifient au gré de l'envie de leur créateur.

    L'homme apparaît plus sage que ses oeuvres, dans son atelier qui sent bon la sciure !

    L'artiste a commencé artisans, charpentier, puis ébéniste dans l'Aube.

    Il a appris "toutes les ficelles du métier", la marqueterie, la sculpture, le vernissage.

    Il a commencé la création avec des puzzles pour enfants et des jouets.

    "je suis passé du gros oeuvre au fignolage" explique-t-il.

    Petit à petit, son travail s'est personnalisé.

    "Une oeuvre ou un objet d'art, ce n'est pas quelque chose de fixe,

    il faut que l'on puisse le palper, s'amuser un peu avec.

    L'art accroché, que l'on ne touche plus, cela me gêne un peu".

    Une conception bien en phase avec le personnage : à la cinquantaine, ce perfectionniste

    qui peut passer trois semaines sur un tableau,

    a toujours envie de faire évoluer son art avec de nouveaux moyens.

    Il pratique également le tournage.

    Depuis quelque temps, Jean-Claude n'ajoute plus de peinture à ses tableaux-sculptures.

    Il associe ne nombreux bois précieux et s'en tient à leurs couleurs naturelles.

    Le choix de l'essence de bois et de sa place assurent l'équilibre et donnent la tonalité de l'oeuvre.

    Pour certains, il en utilise plus d'une quinzaine, tels le palissandre de Rio,

    l'ébène vert, le houx, le prunus, le buis, l'érable ondé.

    L'abandon de la peinture, permet à l'artiste de se concentrer

    sur sa matière première fétiche.

    Et le bois nu, dans les mains de Jean-Claude, devient... "oeuvre d'Art"

     

      

     

     

     

     

      

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LE BOIS TOURNE 

     

      

     

     

      

     

    votre commentaire
  •  

     

     

    D A N    J A C O B S O N

      

    Ce peintre absorbe le temps pour le remodeler, dans un dérèglement qui prend tout son sens. Rimbaud n'avait-il pas des visions de bateau ivre lorsqu'il longeait la Seine. Ces tableaux expriment l'éventualité d'une rencontre entre deux mondes complètement opposés et ne pouvant s'unir que par la force du rêve et de la perception.

    Le droit au rêve devient une réalité. Les normes du raisonnable se modifient au profit de l'impensable. Par le viais de ses peintures et de ses aquarelles, DAN JACOBSON nous guide vers d'autres dimensions parallèles, affleurant note présent. Parfois, elles se résument à la téléportation d'un élément.

    Mais elles peuvent, aussi, se transformer en une confrontation entre deux époques.  En clair, l'impossible n'est possible que lorsqu'il n'y a plus de barrière. Et, cet obstacle, c'est le temps.  L'artiste nous en livre la clé par le truchement d'un imaginaire bien plus que réel.  Et c'est là, le "Paris" de DAN JACOBSON.

    (Extrait de "Arts Actualités Magazine" de Harry KAMPIANN

     

      

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      

     

    votre commentaire
  •  

     

     

     

    Bernard VERCRUYCE ( Bis )

     

    Bernard VERCRUYCE est né à Reims et c'est auprès de son grand père, Camille Van Hyfte, peintre du dimanche naïf, que Bernard découvrira sa voie. C'est en 1979 qu'il commencera réellement sa carrière d'artiste peintre et, bien que sa première exposition n'ait pas eu le succès espéré, il est encouragé, une seconde fois par Anatole Jakovsky, qui lui conseille, amicalement, de n'écouter personne dans son art, pas même lui - collectionneur et amateurr d'art -

    L'artiste poursuit donc son chemin solitaire, en autodidacte, et voit, à force de travail, son talent s'affiner. Il abandonne le naïf pour se consacrer, exclusivement, à une figuration classique et c'est en 1979 que Bernard peint sa première toile dédiée au chat. Par la suite, Sapho, Vénus, Cupidon, Pastel, Cybèle, Bacchus, Chloé, etc... se verront représentés dans divers décors.

    Car Bernard, mon Ami,  met les chats "en situation". Ma rencontre avec l'artiste date d'il y a quelques années maintenant. Notre amour commun pour ces délicieux compagnons m'a permis, au travers de ses expositions d'abord et de sa connaissance ensuite, d'apprécier un homme charmant, discret, d'une grande simplicité et d'une humanité fort rare à notre époque.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      

     

     

     

     

     

     

     

     

     @Cadre Beauty2018


      

     

    votre commentaire
  •  

     

                                                                    

     

      

    Corinne POPLIMONT

     

    Cette artiste et Amie, est née le 20 Juin 1966 à Pontoise. Déjà, très jeune, elle se sent attirée par la peinture.

    En 1981, elle fait ses études à L'Ecole Supérieure des Arts Appliqués "Duperré" à Paris où elle obtient en 1985, son diplôme d'expression visuelle. Peintre figuratif, Corinne aime les techniques sur papier qui est sonsupport de prédilection. La grande maîtrise de l'aquarelle lui permet de jongler avec toutes les subtilités de lumière, utilisant une palette très riche en couleurs.

    Corinne ne cesse d'accumuler prix et distinctions. En 1998, elle est nommée Commandeur de l'ordre des Arts et des Lettres, par la Fondation Européenne. Partageant sa pratique entre peinture et enseignement, elle participe à de nombreuses expositions en France. J'ai eu le plaisir de travailler sur ses toiles et de concevoir un recueil de haïkus.

    Depuis 2001, elle s'est installée dans le sud du Morbihan, où elle poursuit sa carrière professionnelle dans un environnement particulièrement riche.Ouvrons grand nos yeux et admirons ce talent exceptionnel ! 

     

     

     

     L'AFRIQUE, le coup de coeur de Corinne...

     

     

    C.P.

     

    C.P.

     

    C.P.

     

    C.P.

     

    C.P.

      

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

                       

     

     

      

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      

     

    votre commentaire
  •  



    CORINNE POPLIMONT

     

    Corinne, vous l'avez déjà vue, sur ce blog, car elle a sa page.

    Aujourd'hui, je vous présente un échantillon

    de son récent voyage au Maroc. Elle a engrangé de merveilleux

    souvenirs et des images qu'elle a "croquées" sur le motif, et

    fait de merveilleuses rencontres, pleines de chaleur.

    Sa technique est l'aquarelle, qu'elle maîtrise divinement bien !

    Régalez vos yeux et votre coeur, comme moi !

     

    Corinne

     

    Corinne

     
     Corinne  

    Corinne

     

    Le jardin de MAJORELLE et son créateur


     

      

     

     

     

     

    PAYSAGES ET PEINTURE EXCEPTIONNELLES POUR

    UNE ARTISTE SUPER DOUEE ! 

     

     


      

     

    votre commentaire
  •  

     

     

    VERCRUYCE Bernard

     

      

    Bernard  VERCRUYCE,

    Peintre animalier à Auvers-sur-OISE

     

    Bernard et Sapho 

       Bernbard et Venus               

     

     

                                      

    A l'artiste qui cherche à s'approcher de la beauté pure, le chat offre un sujet d'étude inépuisable. Bernard VERCRUYCE l'a compris qui, depuis de nombreuses années, ne cesse de nous présenter, à travers son oeuvre, la silhouette souveraine et immuable, du plus familier des félins. Si Bernard naît, pour l'état civil à Reims, il passera par deux accouchements symboliques, avant de trouver sa voie.

    Le premier, il le doit à son grand-père Camille Van Hyfre qui l'élève jusqu'à l'âge de cinq ans. Ce dernier, "peintre du dimanche" est un authentique naïf, que le petit Bernard regarde peindre, fasciné par les pinceaux, les toiles et les couleurs. "J'ai, immédiatement, su que je voulais faire comme lui. Le problème est que cela ne m'a jamais quitté. Mais le sort de Bernard est joué depuis longtemps. A dix ans, il peint une première toile que son grand-père encadre et qui suscite le commentaire approbateur d'un visiteur célèbre Anatole Jakovsky, collectionneur, critique d'art. Infailliblme découvreur de talents, il conseille à l'aïeul du petit Vercruyce de pousser l'enfant à persévérer, ce que fit ce dernier, tout en assumant un travail quotidien, assez éloigné de ses préoccupations artistiques.

    Dès 1971, la peinture devient, pour Bernard, une activité régulière. Quand il expose, cinq ans plus tard, dans une indifférence générale, Anatole Jakovsky est le seul à l'encourager : "Dans la peinture, n'écoute personne, pas même moi" ! Le premier chat de Bernard, apparaît en 1975 et, depuis cette date, il ne cesse de nous émerveiller de ses créations félines. Il intégrera bientôt la maison familiale d'Auvers-sur-Oise, voisine de celle du Dr Gachet, ami de Van Gogh.

    Bernard est un être adorable, "une belle âme", que je suis heureuse de connaître et avec lequel j'ai travaillé, au niveau des illustrations de mes ouvrages de poésie. L'invasion féline a été amplement consommée, chez Bernard, avec la bénédiction d'une épouse et de deux filles, tout aussi acquises à la cause animale, et la maison d'Auvers n'a jamais cessé de vivre sous le signe des chats, concourant, ainsi, à faire naître autour du peintre, le climat nécessaire à une création sereine. Je ne peux que partager cette philosophie ! 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      

     

    votre commentaire